Le FBI utilise les données de la Nintendo Switch pour retrouver une fille disparue à 2 000 miles de chez elle

Le FBI utilise les données de la Nintendo Switch pour retrouver une fille disparue loin de chez elle.

Une récente affaire de disparition de personne en Virginie a été résolue grâce à un outil peu conventionnel, comme l’a révélé le Bureau Fédéral d’Investigation : une Nintendo Switch a été utilisée pour localiser une jeune fille de 15 ans disparue et la ramener à sa famille.

D’après les documents de la cour obtenus par ABC 15 en Arizona, la jeune fille, dont le nom n’a pas été révélé en raison de son statut de mineure, avait disparu de chez elle le 3 août 2022. Après des tentatives infructueuses pour la retrouver dans le quartier, un ami a remarqué que le compte en ligne de la jeune fille sur Nintendo Switch montrait une activité récente et a alerté les autorités.

Nintendo Switch

La jeune fille s’était liée d’amitié sur internet avec un homme de 28 ans nommé Ethan Roberts. Roberts s’est rendu en Virginie pour rencontrer la mineure, puis l’a emmenée avec lui dans sa maison à Tolleson, en Arizona, et l’a finalement forcée à participer à des activités pornographiques mettant en scène des enfants.

Comme le révèlent les documents de la cour, Roberts lui avait permis d’emmener sa Nintendo Switch lors du voyage, et lorsqu’elle l’a connectée à internet pour “regarder YouTube et télécharger un jeu”, un ami a signalé à la police son statut en ligne. Après une enquête menée par Nintendo, l’adresse IP de Roberts a été retrouvée, ce qui a permis aux autorités de retrouver son appartement et de l’arrêter 11 jours après sa disparition.

“C’est probablement quelque chose à quoi personne n’avait pensé jusqu’à présent”, a déclaré Frank Milstead, ancien directeur du Département de la Sécurité Publique de l’Arizona, à ABC 15. “Le fait qu’un autre enfant, plus tard, ait été assez intelligent pour dire ‘Hé, regardez, mon amie est en ligne, et elle est portée disparue, je dois le dire à quelqu’un'”.

Roberts a été inculpé devant un tribunal fédéral pour plusieurs chefs d’accusation, notamment la pornographie infantile et le transport d’une mineure dans le but de se livrer à des activités sexuelles criminelles. Après un accord de plaidoyer, il a été condamné à 30 ans de prison fédérale.